Une Décennie D’avance: L’emploi en 2030

Comment préparer les Canadiens au futur monde du travail? Voyez les prévisions de l’Institut Brookfield sur les professions et les compétences et comment l’emploi peut évoluer d’ici 10 ans.
Read Report
Diana Rivera
Senior Economist
Yasmin Rajabi
Project Manager
Rob Willoughby
Data Analyst

English version

À propos de ces prévisions :

La préparation de la population canadienne à l’avenir du travail, dans un marché de l’emploi dynamique, est l’un des plus grands défis auxquels sont confrontés les décideurs politiques, les employeurs, les éducateurs, les fournisseurs de services et les syndicats. Nos Prévisions sur la croissance des professions au Canada fournissent un nouvel outil pour comprendre comment le marché du travail canadien pourrait évoluer au cours de la prochaine décennie, en fonction de facteurs potentiellement perturbateurs, allant de l’évolution technologique à la raréfaction des ressources et au vieillissement de la population. Elles représentent un important complément aux existantes informations sur le marché du travail. Elles présentent un portrait vraisemblable de l’avenir de l’emploi, différent du Système de projection des professions au Canada (SPPC) qui repose en grande partie sur l’extrapolation des tendances passées.

Les prévisions, y compris les données et le code de modélisation ayant servi à les élaborer, peuvent être téléchargées du site GitHub d’IBI+E. Nous encourageons les utilisateurs à explorer les données et à les utiliser pour approfondir certaines questions, à s’en servir comme point de départ de nouvelles recherches, ainsi que pour apporter un complément aux outils existants d’information sur le marché du travail (IMT).

GitHub

L’utilisation de ces prévisions vous permettra :
  • d’effectuer des recherches parmi les professions dont la part de l’emploi est susceptible de connaître une croissance ou un déclin au cours des dix prochaines années;
  • d’explorer les caractéristiques des compétences, des aptitudes et des connaissances qui sous-tendent ces résultats;
  • de comprendre ce que les experts pensent de l’avenir de l’emploi au Canada;
  • d’envisager de quelle façon des perturbations pourraient affecter l’avenir de l’emploi, selon une perspective susceptible de s’écarter du Système de projection des professions au Canada (SPPC).

Les prévisions

Rapport connexe :

Le rapport connexe, Une décennie d’avance, présente une analyse résolument tournée vers l’avenir de la façon dont le marché du travail canadien pourrait évoluer d’ici 2030. Il met en lumière de façon utile les emplois susceptibles de croître ou de décliner à travers le Canada au cours de la prochaine décennie, ainsi que les compétences pouvant aider les travailleurs à s’adapter à ces changements. Le rapport Une décennie d’avance explore également les conséquences de ces prévisions pour des professions, des compétences, des secteurs d’activité, des régions et des groupes de personnes en particulier. Il analyse comment différentes catégories de travailleurs peuvent être affectées, et de quelle façon les politiques gouvernementales peuvent être adaptées pour faire face aux nouvelles réalités.

Notre objectif, avec cette analyse, consiste à aider les décideurs politiques, les concepteurs de programmes, les éducateurs et les fournisseurs de services à déterminer les risques et les perspectives potentiels et à y répondre afin de mieux préparer les travailleurs et les employeurs actuels et de demain au paysage de l’emploi et des compétences de 2030.

La lecture de ce rapport vous permettra :
  • de prendre connaissance des principales informations concernant les professions dont la part de l’emploi est susceptible de connaître une croissance ou un déclin au cours des dix prochaines années;
  • d’apprendre quelles sont les compétences et les aptitudes fondamentales qui seront des facteurs clés de résilience;
  • de mieux comprendre comment différentes catégories de travailleurs sont préparées à faire face aux changements anticipés;
  • d’envisager des mesures stratégiques susceptibles d’aider les travailleurs et les employeurs à faire face aux changements à venir;
  • de comprendre la méthodologie qui sous-tend les nouvelles prévisions de l’Institut Brookfield.

Read Report

Share

Application Web

Vous pouvez également consulter nos prévisions par le biais d’une application Web interactive permettant l’application de filtres de recherche afin de trier les résultats selon la profession, les compétences, la région et les caractéristiques démographiques. 

Application Web

Principales constatations du rapport :

  • Dix-neuf pour cent (19 %) des travailleurs canadiens exercent des professions dont la part de l’emploi devrait augmenter; quinze pour cent (15 %) exercent des professions dont la part de l’emploi devrait diminuer. 
  • Nous prévoyons que la proportion des emplois dans les domaines de la santé et des sciences, ainsi que ceux axés sur le souci du service à la clientèle ou nécessitant un haut niveau d’expertise technique (par exemple, les infirmiers/infirmières, les chefs et les designers graphiques) augmentera d’ici 2030. La part de l’emploi dans les domaines de la fabrication et dans les services publics, par contre, est appelée à diminuer au cours de la prochaine décennie.
  • Il y a cinq compétences fondamentales qui seront potentiellement importantes dans l’ensemble du marché du travail canadien en 2030 : l’instruction, la persuasion, le souci du service à la clientèle, la capacité à générer des idées et la mémorisation.
  • Les risques, la résilience et les occasions sont distribués de façon inégale au sein de la population canadienne. Par exemple :
    • Les hommes sont susceptibles d’être confrontés à davantage de risques liés à l’emploi, mais aussi de se voir offrir de meilleures possibilités que les femmes : on peut s’attendre à les retrouver davantage dans les professions en déclin comme dans les professions en croissance. 
    • Les femmes, d’autre part, courent moins de risques sur le plan professionnel, tout en ayant moins de possibilités. En effet, si les femmes sont moins nombreuses à exercer des professions dont on prévoit le déclin, celles qui exercent ces professions sont peut-être plus vulnérables au changement : elles sont nettement moins bien rémunérées que les hommes dans ces emplois (29 457 $ contre 40 901 $).
    • Les travailleurs qui ont fait des études supérieures et qui ont des revenus élevés sont nettement plus susceptibles d’exercer des professions dont on prévoit la croissance que les autres travailleurs.
    • Les immigrants de première génération sont plus susceptibles d’occuper des emplois dont on prévoit la croissance que la moyenne de la population active. Si les travailleurs issus de minorités visibles sont, en moyenne, eux aussi plus susceptibles d’occuper des emplois dans des professions dont la croissance est prévue, certains groupes sont plus à risque. Notamment, plus d’un cinquième des hommes qui s’identifient comme Philippins, Asiatiques du Sud-Est, Noirs ou Latino-Américains, ainsi que ceux qui ne s’identifient pas comme faisant partie d’une minorité visible exercent des professions qui devraient connaître un déclin.
    • Bien que limitées, les données existantes suggèrent que parmi tous les travailleurs, les peuples autochtones sont parmi les plus susceptibles d’être employés dans des professions dont la part de l’emploi devrait diminuer, et les moins susceptibles d’exercer des professions dont on prévoit la croissance. Cela souligne la nécessité d’investir dans des initiatives dirigées par les autochtones, afin de mieux permettre aux communautés et aux travailleurs de ces peuples de bien saisir les changements du marché du travail et d’y répondre.
    • Il n’y a pas de province ou de territoire mieux placé que les autres pour faire face aux changements à venir en matière d’emploi; cependant, les travailleurs du Nunavut et de la Saskatchewan sont légèrement moins susceptibles de travailler dans des professions dont la croissance est prévue et plus susceptibles de travailler dans des professions en déclin.
  • Ces prévisions ont pour objectif de favoriser l’adaptation des politiques aux besoins et visent à soutenir de manière proactive la résilience des travailleurs et des employeurs, et ce, en mettant en évidence les professions, les secteurs d’activité, les régions et les populations susceptibles de subir davantage de perturbations, ainsi que les compétences et les aptitudes qui pourraient les aider à s’adapter.

Méthodologie

Le projet L’Emploi en 2030 a fait appel à une méthode mixte unique basée sur la recherche prospective, les réponses à un sondage et les avis de 121 experts recueillis lors d’ateliers organisés dans l’ensemble du pays, ainsi qu’à un modèle d’apprentissage machine, afin de créer une prévision des professions et des compétences au Canada. 

Celle-ci est fondée sur une approche lancée par Nesta au Royaume-Uni et aux États-Unis dans le cadre du projet Future of Skills. IBI+E a travaillé en collaboration avec Nesta afin d’étendre leur approche, en y intégrant certains ajustements en fonction des leçons apprises lors de sa première application et selon les caractéristiques particulières du marché du travail canadien.

Le projet s’est déployé en trois phases :

Phase 1 : Recherche sur les tendances

  • La recherche sur les tendances qui auront un impact sur le marché du travail canadien au cours de la prochaine décennie a nécessité une analyse prospective stratégique – une méthodologie qui a permis de repérer les signaux de changement en s’appuyant sur des revues universitaires, des médias populaires et des sources d’information marginales. En examinant plus de 600 sources, cette analyse a permis de définir 31 mésotendances, avec différents niveaux de maturité. Cette recherche menée à l’automne 2018 est décrite dans le premier rapport sur L’emploi en 2030, C’est le début d’un temps nouveau : Changements ayant une incidence sur l’avenir de l’emploi au Canada. 

Phase 2 : Ateliers

  • Le rapport C’est le début d’un temps nouveau a permis de définir la seconde phase du projet : six ateliers tenus à travers le Canada, invitant divers experts du marché du travail à partager leurs prévisions quant à l’évolution de certaines professions au cours des 10 à 15 prochaines années. Les prévisions définitives sont basées sur les données recueillies lors de ce sondage portant sur des professions en particulier.
  • La préparation des ateliers a été guidée par des principes de conception centrée sur la personne encourageant la collaboration entre tous les participants grâce à des discussions de groupe, des jeux de rôle et un raisonnement critique. Le compte-rendu de ces ateliers et les observations qualitatives recueillies lors de ceux-ci sont présentés dans le second des trois rapports, Signes des temps : Perspectives et réflexions d’experts sur l’emploi en 2030. Ce rapport décrit de façon détaillée les mutations des professions auxquelles s’attendent les experts pour les prochaines années, ainsi que la façon dont ces changements peuvent varier d’une région à l’autre, et quelles tendances sont susceptibles d’être à l’origine de ces transitions. 

Phase 3 : Prévisions et rapport connexe

  • Les projections sur les professions indiquées par les experts lors des ateliers ont été utilisées pour renseigner un modèle d’apprentissage machine de type forêt aléatoire. Ce modèle a été construit afin d’obtenir des prévisions en fonction des compétences, des aptitudes et de connaissances sous-jacentes, importantes dans chaque profession. L’algorithme ainsi créé nous a permis d’extrapoler, d’après les données recueillies lors des ateliers auprès des experts, ce que ceux-ci auraient vraisemblablement dit à propos de chacune des professions que l’on retrouve dans le marché du travail canadien. 
  • Les prévisions et le rapport connexe présentent la synthèse de ce projet et mettent en évidence les professions dont on prévoit la croissance et celles dont on prévoit le déclin d’ici 2030. Il est à souligner que le rapport Une décennie d’avance explore également les compétences fondamentales et complémentaires nécessaires au développement d’une force de travail résiliente, ainsi que la distribution des changements professionnels à travers les régions et les collectivités démocratiques du Canada. Partant de ces constats, le rapport propose des domaines d’intervention afin d’aider à bien cibler les initiatives de développement des compétences du pays et de favoriser un marché du travail plus inclusif.

Partenaires et promoteurs :

Ce projet est rendu possible grâce au soutien financier du Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada et de la Max Bell Foundation.

Ces travaux ont été réalisés en partenariat avec Nesta, ainsi qu’avec le soutien d’Element AI et de partenaires locaux, notamment Canada West Foundation, SFU Public Square, Newfoundland and Labrador Workforce Innovation Centre (NLWIC) du CNA, Percolab et le Collège du Yukon.

 

Sondage

Deep Dive

4 Results

Sort
Sort
Tags
Tags
Types
Types

Jun 30, 2020

Après 18 mois de travaux, le projet L’emploi en 2030 arrivera bientôt à son terme. Découvrez quels sont nos plans et comment nous envisageons l’évolution de cette recherche.
Horizon 2030 : stratégie de mise à jour et de durabilité

May 29, 2020

Nous avons créé une prévision de croissance et de compétences qui souligne certains des domaines potentiels de croissance et de risque pour les travailleurs et les employeurs en 2030. Et après?
Voici nos prévisions! Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait?

May 29, 2020

L’Institut Brookfield lance ses nouvelles Prévisions sur la croissance des professions au Canada
Une Décennie D’Avance : L’emploi au Canada en 2030

May 29, 2020

Alors que le Canada et le monde entier s’efforcent de se remettre de la crise actuelle de la COVID-19, il sera plus important que jamais de penser à long terme.
Communication concernant : Prévisions en période d’extrême incertitude
Load More