Looking good ain’t easy. While we’re working on our new website, feel free to let us know if anything looks amiss by emailing us at brookfield.institute@ryerson.ca.

L’emploi en 2030: Compétences pour l’avenir du marché du travail du Canada

Et si nous savions quels emplois et quelles compétences seraient susceptibles d’être recherchés dans les 10 à 15 prochaines années?
March 13, 2019
Print Page

English version

Toronto, 13 mars 2019 — Le Brookfield Institute for Innovation + Entrepreneurship (BII+E) a le plaisir d’annoncer un nouveau projet de prévision de la demande d’emplois et de compétences vers 2030, en vue de mettre les Canadiens à l’épreuve des perturbations et des nouvelles perspectives. Sur un marché de l’emploi constamment façonné par les changements technologiques et d’autres forces complexes, il est important pour les formateurs, les décideurs, les travailleurs et les entreprises du Canada de bien comprendre les compétences nécessaires à la main-d’œuvre de demain.

Cette recherche est possible grâce à un financement de plus d’un million de dollars du Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada et de la fondation Max Bell.

« [Traduction] De plus en plus, le Canada a besoin d’une prévision plus globale et détaillée des compétences recherchées, et de la répartition de ces compétences selon les régions, les secteurs et les groupes démographiques afin de naviguer dans l’économie axée sur l’innovation », selon Sean Mullin, directeur exécutif du Brookfield Institute. « Nous sommes ravis de ce partenariat avec Nesta, une fondation mondiale pour l’innovation basée au Royaume-Uni, qui permet d’appliquer sa recherche révolutionnaire à l’avenir des compétences dans un contexte canadien. Nous sommes reconnaissants du soutien généreux du gouvernement du Canada et de la fondation Max Bell. »

« Le monde du travail évolue, et il en va de même pour les compétences dont les Canadiens ont besoin pour réussir, a déclaré la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, l’honorable Patty Hajdu. La capacité de prévoir quelles compétences seront recherchées dans dix ans est un atout précieux pour le Canada. Ce projet s’inscrit dans le plan de notre gouvernement visant à permettre aux Canadiens d’acquérir les compétences dont ils ont besoin pour trouver et conserver de bons emplois bien rémunérés aujourd’hui et demain. »

Le marché du travail canadien subit des tournants majeurs du fait de l’automatisation et des changements technologiques, des changements démographiques, de l’inégalité des revenus, de la mondialisation et d’autres tendances significatives d’ordre plus général. De meilleures données permettront de mieux cibler les efforts de développement des compétences du pays et de favoriser le développement d’une économie plus inclusive, axée sur l’innovation.

Objectifs de recherche clés
  • Fournir une prévision des compétences aux formateurs, décideurs, travailleurs et entreprises du Canada avec une information granulaire et exploitable sur la demande de compétences et de professions dans 10 à 15 ans.
  • Exposer les risques et les opportunités auxquels sont confrontés les travailleurs et les entreprises au Canada, selon les compétences, les régions, les âges, les revenus et d’autres caractéristiques démographiques.
  • Éclairer la conception des politiques et programmes d’enseignement, de formation et de développement économique, ainsi que des filets de sécurité sociaux modernes.

En adoptant une nouvelle approche mixte, ce projet appliquera une combinaison de futurologie, de prévisions d’experts et d’algorithmes d’apprentissage automatique pour évaluer la façon dont la composition des emplois et des compétences du marché du travail canadien est susceptible de changer dans les 10 à 15 prochaines années en raison de plusieurs facteurs. BII+E collabore avec Nesta, qui a piloté une étude similaire au Royaume-Uni et aux États-Unis en 2017.

« [Traduction] Notre étude de 2017 réalisée avec l’Oxford Martin School et Pearson a marqué une rupture par rapport aux études précédentes, qui étaient uniquement axées sur les effets de l’emploi sur l’automatisation future », selon Hasan Bakhshi, directeur exécutif, économie créative et analyse des données, Nesta. « Nous avons tenu compte de l’ensemble plus large des tendances mondiales qui déterminent les compétences dont les futurs employeurs auront besoin, pour conclure que leurs impacts seraient différents pour les économies des États-Unis et du Royaume-Uni. Nous sommes très heureux d’avoir cette occasion de travailler avec nos collègues du Brookfield Institute afin d’explorer l’impact de ces tendances dans différentes régions du Canada. »

Cette nouvelle recherche s’ajoutera à l’étude précitée de BII+E sur l’impact de l’automatisation sur l’avenir de l’emploi au Canada, intitulée Monsieur Robot, le talentueux : Impact de l’automatisation sur la main d’œuvre au Canada, ainsi que sa série sur la littératie numérique. Elle orientera également le travail du « Centre des Compétences futures », un institut autonome du gouvernement fédéral qui examinera les tendances nationales en matière de travail, mettra à l’essai et évaluera les méthodes de formation et fera des recommandations aux gouvernements, au secteur privé, aux syndicats et aux établissements postsecondaires. Basé à l’université Ryerson, le Centre des Compétences futures comprend un ensemble de partenaires, notamment le BII+E, et a un budget de fonctionnement de 225 M$ sur quatre ans et de 75 M$ par an par la suite.

L’emploi en 2030 sera réalisé avec l’appui d’un comité consultatif représentant divers intervenants et diverses régions du Canada. Les membres comprennent des représentants de la Canada West Foundation, de SFU Public Square, d’Emploi et Développement social Canada (EDSC), du Conseil de l’information sur le marché du travail (CIMT), de l’Atkinson Foundation, du First Nations Technology Council (FNTC), du Yukon College, du Newfoundland Labrador Workforce Innovation Centre et de Nesta.

BII+E collaborera également avec un groupe de conseillers techniques sur l’économie du travail, la planification stratégique et l’apprentissage automatique et organisera une série d’ateliers éclairés par la futurologie en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario, au Québec, au Canada atlantique et dans le nord du Canada. Les experts participants feront des prévisions sur l’évolution de la demande de professions particulières à l’avenir, données qui seront ensuite appliquées à un modèle d’apprentissage automatique pour élaborer une prévision des compétences. Tout au long du processus, des perspectives seront communiquées par l’entremise de rapports, de données ouvertes, d’infographies interactives et de blogues facilement accessibles à brookfieldinstitute.ca.

Share

Le Brookfield Institute for Innovation + Entrepreneurship (BII+E) est un institut de politiques indépendant et non partisan, basé à l’Université Ryerson, qui se consacre à l’édification d’un Canada prospère où chacun a la possibilité de se réaliser grâce à un système économique inclusif et dynamique.BII+E génère des perspectives à long terme et stimule de nouveaux raisonnements pour faire avancer une politique d’innovation exploitable au Canada. Pour en savoir plus, visitez brookfieldinstitute.ca.

Ryerson University est le chef de file canadien en matière de formation innovante et axée sur la carrière. Urbaine, culturellement diversifiée et inclusive, l’université accueille plus de 44 600 étudiants, dont 2 600 étudiants de maîtrise et de doctorat, 3 100 enseignants et employés et près de 185 000 anciens étudiants dans le monde entier. Pour en savoir plus, visitez ryerson.ca.

Nesta est une fondation mondiale pour l’innovation. Nesta soutient de nouvelles idées pour relever les grands défis de notre époque, en utilisant ses connaissances, ses réseaux, son financement et ses compétences. La fondation travaille en partenariat avec d’autres, notamment les gouvernements, les entreprises et les organismes de bienfaisance. Nesta est un organisme de bienfaisance britannique qui travaille dans le monde entier et est soutenu par une dotation financière. Pour en savoir plus, visitez www.nesta.org.uk.

For media enquiries, please contact Coralie D’Souza, Director of Communications, Events + Community Relations at the Brookfield Institute for Innovation + Entrepreneurship.

March 13, 2019
Print Page

Share