Comment concevoir un atelier sur l’avenir de l’emploi

Comment concevoir un atelier sur l’avenir de l’emploi

Pour la prochaine phase de notre travail sur l’emploi en 2030, nous avons réuni +120 personnes qui ont échangé leur expertise des tendances du marché du travail dans des ateliers partout au Canada
Comment concevoir un atelier sur l’avenir de l’emploi
Yasmin Rajabi
Projects Officer
July 16, 2019
Print Page

English version

Au printemps 2019, nous avons organisé six ateliers interactifs à travers le Canada auxquels ont participé 150 personnes ayant une expertise en matière de tendances du marché du travail. Nous nous sommes inspirés de leurs connaissances et de leur créativité et leur avons demandé leur avis sur les changements potentiels liés à la demande de professions et de compétences au cours des 10 à 15 prochaines années. Plus précisément, les participants ont exploré les tendances ayant une incidence sur le marché du travail, analysé des scénarios possibles et formulé des prévisions pour plusieurs emplois recherchés et leurs compétences sous-jacentes.

Ces ateliers se déroulaient dans le cadre de notre projet de recherche national sur l’avenir de l’emploi au Canada, L’emploi en 2030. Notre objectif n’est pas seulement d’établir une prévision des compétences recherchées, mais aussi de comprendre comment ces compétences seront réparties entre les régions géographiques, les industries et les groupes démographiques. À cette fin, nous avons demandé aux participants de l’atelier de coter certaines professions de référence et professions régionales qui pourraient servir de mesure pour déterminer les compétences connexes.

À l’Institut Brookfield, nous reconnaissons le pouvoir de la collaboration. Dès le départ, nous savions que la tenue d’une série d’ateliers pancanadiens était nécessaire pour brosser un tableau précis de la diversité régionale et économique du Canada. Nous nous sommes associés à des organisateurs locaux pour présenter chaque atelier et nous avons fait appel à leurs réseaux pour recruter des participants. Nous sommes profondément reconnaissants à nos partenaires de leur soutien continu :

  • Canada West Foundation, Calgary
  • Cold Climate Innovation du Yukon College, Whitehorse
  • SFU Public Square, Vancouver
  • Percolab, Montréal
  • Newfoundland and Labrador Workforce Innovation Centre (NLWIC) du CNA, St. John’s

Share

Projetons-nous dans 15 ans : quels sont les nouveaux emplois possibles selon vous? Mieux encore, votre emploi de rêve existe-t-il? Dans l’affirmative, quelles seraient les implications liées à ce nouvel emploi?

L’Institut Brookfield pour l’innovation + l’entrepreneuriat a tenu l’atelier de Toronto.

Nous recherchions des participants ayant des connaissances des tendances générales du marché du travail, qui provenaient de divers milieux démographiques et géographiques et qui occupaient des postes de cadre intermédiaire ou supérieur.

Nous avons utilisé la conception centrée sur la personne pour créer un atelier qui encourageait la collaboration entre tous les participants, quelle que soit leur expérience de participation à des ateliers du même genre, de la futurologie ou de professions particulières. Une série d’activités interactives, y compris des discussions de groupe, des jeux de rôle et un travail de réflexion critique, a été organisée à cette fin.

Le concept final de l’atelier est le fruit d’une itération et d’un prototypage minutieux, compte tenu de la nécessité d’assurer la cohérence et la fiabilité du processus de recherche entre les six ateliers. Des itérations précoces nous ont permis de valider nos hypothèses et de concevoir des activités interactives qui répondaient à nos objectifs de recherche. Nous avons mis à l’essai différents éléments de notre atelier, y compris l’introduction de la futurologie, les questions du sondage, la méthode du sondage et l’information sur les professions. Quatre tests ont eu lieu en quatre mois avec l’équipe d’IBI+E, nos partenaires à Nesta et un ensemble de partenaires externes qui correspondaient étroitement au profil du participant. Du début à la fin, le processus de prototypage a entraîné des changements importants dans la conception de l’atelier à mesure que nous découvrions les éléments qui fonctionnaient bien et ceux qui devaient être réévalués.

Chaque atelier avait une durée de huit heures et comprenait quatre activités distinctes :

Galerie d’exposition

À leur arrivée à l’atelier, les participants ont découvert la Galerie des tendances : des illustrations de 31 tendances susceptibles d’avoir une incidence sur le marché du travail canadien au cours des 10 à 15 prochaines années. Réalisées par l’illustratrice torontoise Jesseca Buizon, ces tendances sont tirées de C’est le début d’un temps nouveau, le premier rapport de notre série L’emploi en 2030. Nous avons commencé la journée en présentant aux participants une introduction au rapport en prévision des activités subséquentes. Chaque participant s’est vu attribuer une tendance à présenter au reste du groupe. En commençant l’atelier par une activité interactive, nous espérions que chacun se sentirait à l’aise avec la nature participative de la tâche, qui les encouragerait à contribuer tout au long de la journée. Au cours de leurs présentations sur les tendances, les participants ont partagé leurs points de vue particuliers, qu’il s’agisse de faire le pont entre les programmes de formation pour les travailleurs pétroliers, jusqu’à l’apprentissage continu et les tendances dans le domaine des énergies alternatives à Saint John, en passant par un survol des expériences découlant de l’adoption des technologies de l’IA et des tendances omniprésentes de l’IA à Toronto. Après la visite de la galerie, on a présenté un aperçu du projet ainsi qu’un exposé sur les grandes tendances du marché du travail afin que tous les participants disposent de l’information nécessaire pour effectuer les autres activités de l’atelier.

Téléchargez notre jeu de société Les emplois de l’avenir

Les emplois de l’avenir : 1re partie

Quoi de mieux pour imaginer les emplois de demain que d’utiliser le jeu de rôle? Afin d’amener les participants à réfléchir au-delà des hypothèses habituelles sur l’avenir du travail et les inspirer à se pencher sur la façon dont diverses tendances pourraient interagir et se répercuter sur le marché du travail, nous avons conçu un jeu de société prospectif exclusivement pour cet atelier. Le jeu proposait aux participants de réfléchir ouvertement et avec imagination à la façon dont une série de tendances différentes pourraient se recouper et se répercuter sur la demande de professions et de compétences. En petits groupes, les participants ont joué les cartes de tendances sur les professions pour susciter une réflexion sur la façon dont les professions pourraient se transformer ou évoluer vers de nouveaux emplois au cours des 10 à 15 prochaines années. Pour continuer à approfondir notre réflexion sur l’avenir du travail, nous sommes heureux d’offrir le jeu Les emplois de l’avenir aux fins de téléchargement.

Postes des professions

Nous sommes ensuite entrés dans le vif du sujet. En petits groupes, les participants ont évalué comment la demande de 20 professions particulières devrait changer au cours des 10 à 15 prochaines années. Bien que nous ayons recueilli des évaluations individuelles, les participants ont été encouragés à interagir les uns avec les autres pour discuter de la demande de main d’œuvre. Chaque poste de profession comptait un animateur chargé de fournir de l’information pertinente aux participants, y compris les tâches essentielles, les secteurs à niveau d’emploi élevé et la demande historique de cette profession. Vous vous demandez peut-être comment nous avons choisi les 15 professions de référence utilisées à l’échelle nationale et les cinq emplois régionaux. Découvrez comment nous les avons choisi.

Les emplois de l’avenir : 2e partie

En guise de conclusion divertissante, les participants ont fait un remue-méninges sur les titres d’emploi possibles pour l’avenir. Les membres du groupe ont ensuite trié ces nouveaux emplois par « plus susceptibles d’être créé », mais aussi selon leurs préférences personnelles. Bien que les participants aient proposé un certain nombre d’emplois semblables au cours des ateliers, de nouvelles professions distinctes ont mis en lumière des perspectives régionales sur l’avenir du travail.

Étapes suivantes

Nos ateliers ont permis de réunir un groupe diversifié et impliqué d’experts de partout au pays. Les données de cotation d’emploi fournies par nos participants seront utilisées comme données d’entrée pour notre algorithme d’apprentissage machine. Cet algorithme permettra de projeter les résultats sur l’ensemble du marché du travail et d’analyser les besoins futurs possibles en matière de compétences. Cette recherche vise à mettre en lumière la façon dont la demande de compétences pourrait changer en fonction de l’interaction de tendances multiples et à susciter de nouvelles réflexions. Elle ne vise pas à prédire l’avenir. Surveillez nos conclusions au début de 2020. Les données qualitatives que nous avons recueillies lors de l’atelier sur les variations régionales seront également partagées dans un prochain rapport cet automne.

Commentaires

« Il y avait dans la salle un niveau de connaissances et d’idéation irréprochables. Des animateurs éloquents et bien informés ont rendu les questions complexes plus accessibles. » – Participant à l’atelier

Envisager l’avenir peut être une tâche intimidante. Les experts possédaient des antécédents multidisciplinaires et des niveaux de familiarité avec nos tendances très différents, mais ils étaient tous capables de contribuer et de collaborer à notre compréhension de l’avenir de l’emploi de façon créative et significative. Nous avons mis les participants au défi d’examiner l’impact des tendances diversifiées et interreliées, ce qui a soulevé des questions intéressantes. Par exemple, comment l’intégration de la conception universelle entraînera-t-elle une demande de services et de produits personnalisés? Un nombre croissant d’incendies de forêt, d’inondations et de glissements de terrain modifiera-t-il la sécurité et l’authenticité de vos documents? Une augmentation de la propriété des données personnelles suscitera-t-elle des demandes d’indemnisation individuelle? Ces questions ouvrent la voie à l’émergence de nouveaux emplois. Le titre de Spécialiste de l’utilisation des données personnelles n’était qu’un des centaines de nouveaux emplois proposés pendant nos ateliers, et un emploi qui, pour plusieurs, ne semblait pas irréaliste.

Projetons-nous dans 15 ans : quels sont les nouveaux emplois possibles selon vous? Mieux encore, votre emploi de rêve existe-t-il? Dans l’affirmative, quelles seraient les implications liées à ce nouvel emploi? Nous vous invitons à approfondir votre réflexion sur ce qui est possible et à créer vos propres nouveaux emplois. Téléchargez notre jeu de société Les emplois de l’avenir et prononcez-vous sur l’avenir ! Si vous cherchez des conseils sur la façon de jouer au jeu, n’hésitez pas à communiquer avec nous à l’adresse suivante brookfield.institute@ryerson.ca.

For media enquiries, please contact Coralie D’Souza, Director of Communications, Events + Community Relations at the Brookfield Institute for Innovation + Entrepreneurship.